Historique

HISTORIQUE DE LA SALLE



La salle Georges Faurt est actuellement occupée par la section tennis de table de la 
BERRICHONNE. Il faut savoir que « les ancêtres » des « bleus et rouges » étaient les 
pongistes de l’AS TABACS (il en reste encore quelques-uns en activité : Gilbert RAGOT, 
Jean-Bernard LECOMTE, Eric LOEUILLET…..).


Dans les années 60, l’AS TABACS était présidée par M. Jean GAUTREAU (aujourd’hui 
décédé). Elle évoluait dans un sous-sol de la Manufacture (entrée par le chemin de ronde) : 4 
tables pour les entraînements une seule aire de jeu réglementaire. Essentiellement composée 
de seniors et surtout de vétérans, elle sortit de son anonymat sous l’impulsion de Guy 
GIRARD (recrue venant de « l’espérance ») et de Gilbert Ragot (dont le père travaillait à la 
SEITA) qui monte une école de tennis de table. La progression fut assez rapide et l’AS 
TABACS se retrouva qualifiée en régionale (par équipe) : 
La salle était trop petite on continua de s’y entraîner mais on joua les matchs régionaux dans 
le hangar de la SEITA situé en zone industrielle de la Martinerie :400 m de long, 10 m de 
haut : très difficile à chauffer. Ce ne pouvait être qu’une solution provisoire. C’était en 1974, 
on y joua 3 ou 4 ans. A ce moment, un certain Hervé JUBIEN bien connu du monde sportif de 
notre époque y fit ses débuts (son père travaillait à la Manufacture). 


Jean-François JUBIEN prit la présidence du club remplaçant M. GAUTREAU. Un nouvel 
élan était impulsé à la section grâce à cette famille. On cherchait cependant un meilleur local : 
on se tourna une première fois vers la municipalité castelroussine : celle-ci nous offrit des 
« créneaux horaires » pour jouer nos matchs dans le préfabriqué situé face à la piscine du 
Rochat : on y était au chaud l’hiver, on y « cuisait » au printemps. Les effectifs s’étoffaient : 
nous étions toujours trop à l’étroit. Pendant ce temps, l’horizon de la Manufacture des Tabacs 
s’assombrissait ; On prit donc la décision de quitter ce cocon pour fonder une nouvelle section 
de la BERRICHONNE (1984).


On retourna voir nos élus : On négocia avec M. Georges RAMBERT qui nous offrit la salle 
annexe du gymnase de Vaugirard où l’on pouvait jouer sur 6 tables : Progrès dans l’espace et 
le confort. Mais au bout de trois ans, le nombre de nos licenciés augmentant, c’était toujours 
insuffisant. M. Jean-François JUBIEN s’essoufflant à la présidence, il céda sa place à M. 
Georges FAURT qui, en échange, nous promis un gymnase (il avait repéré avec Gilbert 
RAGOT la faible utilisation de cette salle….squattée par les oiseaux) Georges FAURT était 
un ami de Daniel BERNARDET maire à cette époque. Une longue et difficile négociation eut 
lieu (plus de 2 ans) avec le docteur GASNIER (Adjoint chargé des sports). En effet, le 
gymnase était sur un terrain privé et il a fallu 1 000 000 de francs à l’époque (fonds publics) 
pour le rendre opérationnel. Mais en 1986-1987, nous prenions possessions de l’enceinte de 
BEAUMARCHAIS, M. Georges FAURT avait gagné son pari. 3 ans plus tard, son fils joueur 
de l’équipe première quitta la région, Georges accaparé par ses fonctions syndicales céda la 
présidence à Claude LHORTOLARY qui redonna un grand coup d’élan à la section (que de 
belles animations avons-nous faites, que de bons souvenirs !), le calendrier actuel aussi 
surchargé que celui du football ne le nous permet plus guère. La section atteint un maximum 
de 150 licenciés (on essai de s’en approcher).


Depuis que nous sommes ici nous fonctionnons avec un entraîneur professionnel c’est 
indispensable : on approche au moment de l’inauguration, « des 25 ans de 
BEAUMARCHAIS » aussi les travaux ont vraiment été les bienvenus et la section 
REMERCIE VIVEMENT LA MUNICIPALITE qui nous avait déjà doté de 10 tables neuves. 
Voilà qui va inciter Jérôme GOURDON qui a succédé à son beau-père comme Président à 
continuer !


En tout cas, si j’ai eu l’idée de baptiser ce gymnase : salle Georges FAURT, c’est que c’est 
grâce à son dynamisme, à sa ténacité (il en a fallu !) que nous jouons aujourd’hui ici. Il était 
plus que normal de lui rendre hommage et les actuels et futurs dirigeants devront s’en 
souvenir. 



Depuis ce changement de nom Eric Loeuillet puis maintenant Lionel Barthélémy ont pris le 
rôle de président et ont permis de continuer cette belle salle spécifique !
Gilbert RAGOT